Le graphitage des essieux


Pour qu'un système de block automatique à détection de courant transistorisé puisse fonctionner normalement, il faut que les 2 files de rails soient shuntées entre elles. Le simple fait de faire circuler une locomotive suffit pour déclencher un système à détection de courant. Pourtant au point de vue de la sécurité ceci n'est pas suffisant car une locomotive circule rarement seule, à moins que cela soit un autorail, mais plutôt accompagnée d'une rame de voitures voyageurs ou de wagons marchandises.

Principe d'une prise de courant moteur

Pour cela on a besoin que le dernier wagon soit conducteur. Il faut qu'il soit muni d'un éclairage de fin de convoi. Dans la plupart des cas c'est suffisant mais pas toujours. Ceci pour plusieurs raisons :

  • Un seul wagon à 2 essieux ne garantie pas un contact parfait avec la voie auquel cas il faut que ce soit les 4 roues qui soit conductrices. Pour un wagon à bogies cela va déjà mieux car on peux compter sur 8 roues.

  • Si la rame de wagons marchandises est décomposé et recomposé, il ne faut pas oublier de toujours mettre un wagon éclairé en fin de queue.

  • Le prix d'un wagon éclairé grève le budget sans compter qu'il en faut un par rame.

  • Si la prise de courant d'un seul wagon est aléatoire, ceci conduit à un déclanchement du système de protection et il faut donc avoir recours à des condensateurs pour éviter la retombé des relais.

L'idéal serait donc d'avoir tous les wagons éclairés, mais bonjour le porte-monnaie.

Une autre solution est de graphiter les essieux de tous vos wagons soit avec de la peinture graphité ou des bombes pour tubes cathodiques genre Blindotub.

Si vous ne trouvez pas cela, vous pouvez vous-même vous fabriquer une mélasse que vous appliquez sur les essieux de vos wagons. Il faut vous procurer du graphite en poudre. Vous pouvez le trouver dans certaines drogueries mais c'est rare à l'heure actuelle. On s'en sert pour le mélanger à de la graisse et roder des axes ou pièces métalliques. Sinon le graphite peut-être fait à partir de mine de crayon ( gros crayons de maçon ), de fusain ou de barettes de piles de lampe de poche ( type 4,5V bas de gamme ). Il faut réduire en poudre ces bâtons en les frottant sur une lime.

Récupérer la poudre et la mélanger à de la peinture en pot pour maquette que l'on dilue avec un peu de diluant ou d'acétone mais en très petite quantité. Préparer cela dans un pot fermé.

Croquis d'un essieux avec un isolant

Appliquer cette patte liquide sur la partie isolé des axes métalliques et mesurer la valeur de la résistance qui doit être entre 20kOhms et 50 kOhms par essieux. La valeur totale d'une rame mise en parallèle doit tourner entre 1000 et 5000 Ohms.

Voici un wagon marchandise dont la partie isolée a été traité avec cette potion magique il y a près de 20 ans quand mon réseau fonctionnait en système BATH.