Initiation à
Win-Digipet 9.0


4 - Construction du réseau
Les composants

Le réseau

Le réseau en cours d'assemblage. Le support est prêt. Constitué de CTP de 10mm et de tasseau de 50x25.

Il manque encore un aiguillage enroulé dans le coin supérieur gauche. Pour faciliter le transport et la manipulation l'Intellibox est placée au centre du réseau.

On voit très bien les deux voies de coulisse à l'arrière ainsi que la voie de programmation à droite.

Les décodeurs d'aiguillage et les modules de rétrosignalisation seront sur le plateau.

Un véhicule d'inspection du réseau...

Assemblage des aiguillages

Les aiguillages sont livrés sans moteur. Il faut pour cela monter le moteur référence 74490 de Märklin.

Le moteur se fixe sous l'aiguillage par deux vis

Ensuite on déplace un cavalier. Celui-ci permet de polariser le coeur d'aiguillage. dans ce cas la continuité électrique est assurée en fonction de la position des lames. par contre l'aiguillage n'est pas talonnable.

Sous le ballast une gouttière permet de dissimuler les fils si nécessaire.

 

Maus-Adapter 63840

Dernière arrivée aujourd'hui, le Maus-Adapter de Uhlenbrock. Ce boîtier permet de raccorder jusqu'à 3 Lokmaus 2 de Roco. Placé en bord de table il est branché sur le port Loconet de l'Intellibox. Il permettra de prendre en main des trains par des spectateurs de 7 à 77 ans (et même moins).

Sinon j'ai eu un peu peur à la lecture de la documentation en Allemand. Mais en fait ce n'est que pour le réglage des CV. Comme j'ai l'Intellibox pas de problème. L'adaptateur fonctionne avec l'Intellibox, la commande DAISY, la Twin-Center et toute commande possédant une sortie Loconet.

Coût environ 60,00 euros.

 

Décodeur d'accessoires

On les appellent ainsi car ils permettent de commander des aiguillages,
des feux, des moteurs statiques. Il y en a de plusieurs sortes.

Le S4 de Arnold

Plus fabriqué à l'heure actuelle, il se trouve d'occasion sur Ebay.de ou en bourse pour 12 à 15 euros. Sa puissance est suffisante. D'après la notice il peux débiter de 1,5A à 2A. Testé avec les aiguillages Trix il fonctionne bien. Son réglage d'adresse est très simple. Il possède 4 sorties pour aiguillages ou 8 pour dételleurs. J'ai pu avoir la notice en français avec.

Coût environ 15,00 euros en occasion.

 

Le S-DEC-4 de LDT

C'est un classique. Il coûte de 23 euros en kit à 29 euros tout monté. Réglage simple aussi. Sa puissance est de 1A environ. Il possède 4 sorties pour aiguillages ou 8 sorties pour dételleurs.

Coût 23,00 à 29,00 euros.

Le SA-DEC-4 de LDT

Autre décodeur d'accessoires, le SA-DEC-4. Il est comme le S-DEC-4 mais possède 4 relais inverseurs à contact permanents. Il permet de commander des moteurs d'aiguillage dit "lents" genre Lemaco, Tortoise ou Conrad. Il permet aussi d'alimenter des éclairages, des LED de feux de signalisation, signaux SNCF par exemple, ou d'enclencher des relais à plusieurs contacts. Ses contacts permettent de laisser passer plusieurs ampères.

Coût 30 euros environ.

Le LS-150 de Lenz.

Ce décodeur est à 6 sorties. Il est réglable de 0,5 jusqu'à 10 secondes en durée de commutation. Il permet donc d'actionner des aiguillages à sélenoïde comme des moteurs lents genre Lemaco ou Conrad. De plus sa puissance de sortie est importante et il peut commander des moteur Peco PL10-E. C'est le seul décodeur ayant une sortie accessoires en alternatif contrairement aux autres décodeurs qui sont à sortie continu. Il peut piloter 6 aiguillages ou 12 rails de détellage.

Coût environ 50 euros.

 

 Le LS-DEC de LDT

C'est un décodeur pour signaux à LED. Il peut piloter 4 signaux à 3 feux ou 2 signaux plus complets. Il est plus complexe à programmer que les simples décodeurs d'accessoires. Sa particularité est de commander un allumage et instinction des feux progressive. On trouve divers décodeurs de ce type suivant les signaux des pays.

Coût 45 euros environ.

 

Module de rétrosignalisation

Le RM-GB-8 de LDT

Module de rétrosignalisation par détection à 8 entrées positives ou négatives. Il travaille en occupation de voie et par consommation de courant. La seule présence d'une loco ou d'un wagon consommateur de courant suffit pour qu'il envoi un signal. Il fonctionne en mode S88.

Coût 49 euros en kit et 65 euros monté.

 

Le RM-DEC-88 de LDT

C'est un module de rétrosignalisation à 16 entrées par contact. Il est surtout employé en système 3 rails ou par l'utilisation des pédales de contact ou ILS. Plus économique le RM-GB-8 son emploi est différent. Sinon on peut utiliser des détecteur à transistor qu'on raccorde sur chacune des 16 entrées pour qu'il fonctionne en occupation de voie. Le modèle en photo ci-dessous est une platine avec opto-coupleur moins sensible aux parasites sur de longues distances.

Coût à partir de 25 euros en kit jusqu'à 48 euros monté pour le modèle opto.

Les modules de boucles de retournement

Ces modules servent à gérer une boucle de retournement. En analogique on utilise un inverseur commandé manuellement ou par des pédales de contact. En digital c'est le court-circuit détecté par un circuit électronique qui fait changer la polarité dans la boucle de retournement par un relais incorporé à la platine. Comme le courant digital est de l'alternatif, il suffit  de mettre en phase boucle de retournement et circuit. Mais le train lui ne change pas de sens puisque la loco est commandée par un décodeur.

 

LK100 de Lenz

Ce décodeur s'intercale en la sortie du booster ou sur une prise sur le circuit principal. Un potentiomètre permet de régler la sensibilité du déclanchement. Ce décodeur est vendu sous la référence 10769 par Roco.

Coût environ 59,00 euros

Le AR1 de Digitrax

Fonction identique au module précédent. Fabriqué aux USA.

Coût environ 36,00 euros

 

Le KSM1 de Tams

Fonction identique au module précédent.

Coût environ 29,00 euros pour la version kit à 36,00 euros pour la version monté.

 

Et pour finir quelques kits...

Début